CSF et CNL : lettre à Hauts-de-Seine Habitat

Représentants.es de la CSF au Conseil de concertation du 21 mars 2019

La CSF estime en ces temps de crise sanitaire que les amicales doivent être entendus par les bailleurs sociaux. Il ne suffit pas, en effet, de dire « Restez chez vous », encore faut-il prendre en compte l’ensemble des problèmes notamment sociaux que rencontrent les familles résidentes en HLM.

C’est pourquoi, en accord avec les élus des locataires au CA de Hauts-de-Seine Habitat, notre représentante Jacqueline Crémieux a entrepris une démarche commune auprès de Hauts-de-Seine Habitat avec la CNL. La direction doit prendre en compte nos propositions, notamment concernant la concertation nécessaire, le moratoire des loyers et des expulsions.

On lira ci-dessous le texte de cette lettre, en date du jeudi 23 avril 2020

**

Lettre à la direction de Hauts-de-Seine Habitat

Monsieur Dupuy, Président
Monsieur Vanoverschelde,
Directeur Général

Hauts-de-Seine Habitat
45, rue Paul Vaillant-Couturier
92632 Levallois Perret Cedex

Monsieur le Président,
Monsieur le Directeur Général,

L’Union Sociale pour l’Habitat (USH), dans un communiqué de presse du 14 avril s’adresse au mouvement HLM afin qu’il se mobilise et renforce l’accompagnement social des locataires dans cette période de crise.

Les associations de locataires CNL et CSF, représentées à Hauts-de-Seine Habitat, prennent acte que le bailleur a rapidement mis en place des dispositions permettant de protéger ses collaborateurs et mis en œuvre un centre de relations locataires « d’accompagnement social pour les problèmes de paiement, qui octroie des délais et échelonnements du paiement des loyers. »

Les difficultés économiques et sociales sont déjà lourdes à assumer pour les familles aux revenus les plus modestes, le chômage partiel n’est pas payé à 100 % aux salariés. Déjà en période normale un chômeur ou précaire sur deux, inscrit à Pôle Emploi ne perçoit aucune indemnité ; par exemple les intérimaires ou les contrats à durée déterminée, les stagiaires, les auto-entrepreneurs passent entre les mailles du filet. Le dernier rapport d’activité de Hauts-de-Seine Habitat montre que les statuts précaires ou ménages à revenus modestes sont largement représentés.

Les ordonnances gouvernementales du 27 mars, prévoient certes la possibilité de suspendre le paiement de leurs locaux pour les entreprises. Pour Hauts-de-Seine Habitat, les commerçants locataires de locaux peuvent être dispensés du paiement. Si cela est possible pour les entreprises, cela doit l’être aussi pour les locataires de logements en grande difficulté. Dans ce cas, l’Etat doit prendre sa part et financer le logement social. Le document de l’USH propose des pistes à débattre que les associations de locataires sont prêtes à soutenir.

Pour toutes ces raisons les représentants des associations de locataires souhaitent une charte d’engagement pour l’accompagnement des locataires tant que la crise économique et sociale, conséquence de la catastrophe sanitaire durera.

Cela ne peut se faire que dans la concertation avec les représentants des locataires et leurs associations à tous les niveaux.

Nous sommes disponibles pour organiser avec les bailleurs la solidarité et l’entraide.

Bien cordialement.

Françoise Soury, Mohamed Zaoui (CNL), Jacqueline Crémieux (CSF).

**

Un commentaire sur “CSF et CNL : lettre à Hauts-de-Seine Habitat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s