Hauts-de-Seine Habitat : création d’un nouveau « Pôle social »

Impayés, expulsions : les représentants des locataires ont rencontré la direction de Hauts-de-Seine Habitat

Les administrateurs élus des locataires ont rencontré à leur demande la direction de Hauts-de-Seine Habitat mercredi 3 juin 2020. Si le confinement a commencé à être levé à partir du 11 mai, les problèmes rencontrés par les locataires n’ont pas disparu pour autant. L’objectif était donc de répondre aux urgences et aux besoins dans le cadre d’une concertation. La tenue de cette rencontre était le début d’une réponse positive à notre demande.

Mercredi 3 juin s’est donc déroulée la première rencontre post-confinement. La CSF et la CNL avait en effet adressé une lettre le 23 avril dernier afin de donner le point de vue des locataires sur les mesures à prendre pour faire face aux conséquences de le crise sanitaire du COVID-19. Des échanges ont eu lieu pendant le confinement mais la situation étant évolutive, il était difficile de trouver un accord raisonnable, sachant que l’Office a pris de son côté un certain nombre de décisions dans cette période dans le cadre des ordonnances du gouvernement et en fonction des recommandations de l’Union Sociale pour l’Habitat (USH).

La CSF en manif contre la baisse des APL

Le paiement des loyers

De son côté, la CSF avait demandé lundi 13 avril un moratoire sur le paiement des loyers. Hauts-de-Seine Habitat apporte une réponse qui est une satisfaction partielle de cette demande. Si le moratoire global n’est pas accepté, l’Office a répondu par une prise en compte accrue des demandes des locataires en fonction de leur situation et difficultés.

Il a été indiqué que pendant la période, Hauts-de-Seine Habitat a reçu 14 000 appels et les a traités grâce à la mobilisation du personnel, une cinquantaine d’agents volontaires étant affectés à cette tâche.

L’Office propose soit des délais, des reports de paiement, des étalements en fonction de la situation des familles… La CSF considère qu’il est important d’avoir des remontées de la part des personnes concernées, s’il y a des difficultés à obtenir satisfaction.

Les expulsions

Actuellement 74 expulsions, après jugement du tribunal, sont en instance d’exécution ; la décision finale appartenant au Préfet. Il s’agit de situations anciennes antérieures à la crise sanitaire. Cependant on imagine mal que ces expulsions soient effectives dans une période où il est encore plus difficilement acceptable de voir des gens à la rue. La CSF et la CNL demandent que des solutions soient trouvées puisqu’il s’agit d’impayés en raison de lourdes difficultés sociales. L’Office indique que c’est désormais au Préfet de répondre. Les associations ne peuvent se satisfaire de cet état de fait, qui résulte notamment de l’insuffisante prise en compte de la situation sociale des personnes concernées.

Réorganisation du pôle Direction sociale

Jacqueline Crémieux (administratrice CSF) a rappelé que nous avions demandé la création d’une commission sociale au sein du Conseil d’Administration. La direction de l’Office a répondu qu’une réorganisation avait été jugée nécessaire pour faire face à la crise sanitaire de la Direction sociale. Celle-ci a été scindée en deux, avec une direction « Pôle social » et une direction « Contentieux ». Le « Pôle social » sera chargé notamment de la prévention des impayés et un poste de conseiller social sera créé dans chaque direction de proximité. C’est un pas en avant important et un début de réponse à notre revendication… Ne voir la question des difficultés des familles que sous l’angle du règlement d’un contentieux était un aveuglement rare.

Un CA le 16 juin prochain

La direction de Hauts-de-Seine Habitat a décidé la tenue d’un Conseil d’Administration le 16 juin prochain. Les propositions seront finalisées à cette occasion. Nos amicales resteront vigilantes et disponibles sur l’application des mesures annoncées. Nous réaffirmons la nécessité de renoncer aux expulsions qui restent théoriquement possibles jusqu’en octobre.

La CSF interrogera la direction sur les diverses actions qui ont été mises en suspens ( charges locatives, travaux, digicodes, 5 G…) et les nouveaux problèmes que les retards ont suscités.

(Compte-rendu rédigé d’après les notes de Jacqueline Crémieux)

**

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s