Les locataires HLM reçus au Conseil départemental

Gel des loyers et des charges locatives HLM

Ecoutés mais pas entendus

Nous avons parlé, mais à ce stade, nous n’avons pas été entendus. Une délégation de l’Union départementale de La CSF a rencontré, à notre demande, le Président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, M. Georges Siffredi, lundi 26 septembre à Nanterre. Le constat des difficultés dues à la hausse des loyers et des charges est partagé mais nous n’avons pas reçu d’assurance à ce stade que nos revendications seront prises en compte.

Les locataires HLM au CD 92 à Nanterre mercredi 21 septembre 2022, avec La CSF, DAL et le soutien de LO

La rencontre avait pour objectif de mettre en discussion notre demande de blocage de la hausse des charges locatives et des loyers que la crise énergétique met en pleine lumière. La situation inquiète d’abord les locataires HLM mais aussi les collectivités territoriales et les bailleurs sociaux. Au point que certains organismes HLM ont témoigné d’une certaine panique en constatant dans la presse que « les locataires ne pourront plus payer ».

Le gel des loyers et des charges est possible, encore faut-il adopter des mesures concrètes telles que l’abrogation du RLS* par le gouvernement, de mesures sur la TVA ou la taxation des profits et le financement par l’État de la construction, l’entretien et la rénovation énergétique des HLM. Nous demandons d’en discuter à tous les niveaux : bailleurs, collectivités territoriales, gouvernement.

Les premières mesures mises sur la table sont des mesurettes. Non seulement elles sont insuffisantes pour résoudre le problème des locataires (et des copropriétaires occupants) mais les « boucliers » et autres « chèques » mis en place ont de nombreux effets pervers. Par exemple, les divers « chèques » nourissent l’accusation d’assistanat vis-à-vis des plus pauvres dont ne se privent pas les promoteurs de ces mesures. Ils constituent une aumône stigmatisante plutôt qu’une solution sur le fond.

Les collectivités territoriales disposant des fonds nécessaires – comme c’est le cas des Hauts-de-Seine – doivent faire les choix urgents dans leurs budgets pour contribuer plus à l’action sociale, notamment en matière de logement HLM.

Les associations de locataires continueront leurs actions de défense des droits. Il est regrettable qu’à ce jour les revendications communes à la plupart d’entre elles, syndicats et partis politiques ne débouchent pas sur un front unitaire. Nous continuerons nos efforts en ce sens. Ensemble nous sommes plus forts.

Clichy, mardi 27 septembre 2022

* Réduction de loyer de solidarité (RLS) : Dispositif d’État imposant depuis 2018 aux bailleurs HLM une remise sur les loyers en échange d’une baisse équivalente des aides au logement (APL) versées aux locataires. Cette mesure permet à l’État des économies mais pénalise les locataires et pèse sur le budget des bailleurs les plus sociaux.

**

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s